Lucas, c’est quoi être Chief Sales Officer chez Mon Qualiticien ?

Lucas, c’est quoi être chief sales officer chez Mon Qualiticien ?

C’est le retour des interviews de Mon Qualiticien ! La dernière fois, on vous a présenté Honoré, notre expert qualité.

Ce mois-ci, on continue avec le pôle commercial. Nous avons interrogé Lucas, notre Chief Sales Officer. Il revient sur son parcours ainsi que les raisons qui l’ont poussé à rejoindre Mon Qualiticien, présente son rôle dans l’équipe, vous partage sa philosophie de vie et ses conseils !

Tu as fait quoi depuis l’école primaire ?

Après mon bac ES, je me suis expatrié de ma Haute-Marne natale pour poursuivre mes études. Je voulais partir à l’aventure dans une grande ville, et ça a été Lille. Mes études m’ont ensuite fait passer par Budapest, Paris et enfin New York pour l’obtention du MBA*. 

En revenant des États-Unis, je n’avais pas spécialement pour projet de rester en France, mais ai eu l’occasion de rejoindre l’entreprise Doctolib, jeune startup à l’époque. J’y ai finalement travaillé pendant 5 ans ! D’abord en tant que business developer, je gérais alors l’ensemble du cycle de vente, de la prise de contact jusqu’au suivi après déploiement de la solution dans les cabinets médicaux. Après 2 ans et demi à ce poste, je suis devenu manager d’une équipe commerciale. Et après toutes ces aventures, je suis arrivé en avril dernier chez Mon Qualiticien.

*MBA : Master of Business Administration (Master en administration des entreprises)

Pourquoi tu voulais à tout prix rejoindre Mon Qualiticien ?

J’ai pris la décision de rejoindre l’entreprise pour plusieurs raisons. D’abord, c’est Mon Qualiticien qui est venu me chercher lorsque j’étais encore en poste. Ils m’ont contacté avec une démarche assez personnalisée et une idée précise du profil qu’ils recherchaient et auquel je semblais correspondre. En tant que commercial, on se fait souvent chasser par d’autres entreprises, encore plus avec le tampon Doctolib! Mais cette fois-ci, l’approche était différente de celles dont j’avais l’habitude, ce qui m’a poussé à être un peu curieux.
Ensuite, le feeling est vraiment bien passé avec l’équipe que j’ai rencontré, ce qui a beaucoup joué dans ma décision. Le tout pour développer un projet qui a énormément de sens.
Enfin, le poste représentait aussi une progression et me permettait d’avoir un super environnement dans lequel évoluer.

C’est tout cet ensemble de raisons lié à mon évolution pro, et ensuite du côté personnel à la possibilité de m’investir dans un projet un peu plus régional autour de Lille, qui a contribué à ma décision d’intégrer Mon Qualiticien.

Mais en fait, tu fais quoi chez Mon Qualiticien ?

L’intitulé de mon post, c’est Chief Sales Officer (CSO) ce qui est assez proche de directeur commercial en français, sauf que je suis aussi amené à coordonner quelques actions transverses, marketing notamment. Mon boulot est de piloter les équipes commerciales et marketing pour que Mon Qualiticien s’en sorte le mieux possible commercialement. Mes objectifs sont :

  • que l’on soit rémunéré à notre juste valeur, car l’outil Mon Qualiticien est ultra performant par rapport à ce qui existe sur le marché.
  • que l’on optimise nos cycles commerciaux, de la prise de contact jusqu’au déploiement de l’outil chez nos clients.

Il n’y a pas vraiment de journée type à mon poste, car les sujets se présentent au fur et à mesure. Je laisse la plupart des sujets commerciaux, que ce soit au niveau de la prospection client ou des rendez-vous de vente, à mon équipe à laquelle je laisse le plus d’autonomie possible. J’interviens de manière directe ou indirecte sur des sujets commerciaux plus spécifiques, mais aussi sur des missions plus ponctuelles comme des recrutements, des créations de partenariat ou encore l’organisation d’événements comme récemment avec nos premiers webinars.

Finalement, les tâches qui se répètent le plus d’une journée à l’autre sont la communication avec les équipes et le suivi des performances.

Qu’est-ce que tu préfères dans ton travail ? 

Il y a vraiment beaucoup d’aspects que j’aime bien à ce nouveau poste chez Mon Qualiticien. Mais si je devais retirer une seule chose, ce qui n’est pas un choix évident, ce serait plutôt l’équipe en elle-même. Je suis content de partager le quotidien d’une équipe à taille humaine, même si j’espère que Mon Qualiticien sera amené à se développer. 

Être au contact de profils assez variés, avoir le temps de tisser des liens et de développer de la complicité avec mes collègues, tout ça me plaît. Je n’ai pas de mal à bosser tard sur tel ou tel sujet, car je suis bien entouré.

Toutes les interactions que je peux avoir avec les différentes personnes qui bossent ici sont vraiment enrichissantes.

C’est quoi ta philosophie de vie ? Qu’est-ce qui te fait te lever le matin ?

La diversité, les échanges et la performance. Ce dont j’ai surtout envie, c’est de ne pas avoir de regrets, notamment au niveau professionnel. Je souhaiterais faire un maximum de choses différentes, avoir le moins de contraintes possibles et profiter des responsabilités qu’on me donne et créer de belles relations humaines.

C’est d’ailleurs à ces rencontres professionnelles, que je dois en grande partie mon évolution pro chez Mon Qualiticien aujourd’hui. En fait, Simon Froment, le CEO de l’entreprise, et moi avions des connaissances communes. Je ne compte certainement pas renier ce réseau, mais au contraire m’appuyer sur ce qui m’a permis de le développer.

Si tu avais une lampe magique, tu demanderais quoi au génie ?

Des hivers plus froids. D’abord parce que c’est bon pour les sols. Ensuite et surtout parce que j’aime le froid, et que ça me permettrait d’avoir de la neige tous les hivers ! J’aime bien la neige, mais j’en vois rarement ici et ça m’ennuie. J’aimerais pouvoir en profiter et faire mon bonhomme de neige tous les ans, comme un grand enfant. Encore plus quand j’aurai des enfants justement, ça me ferait vraiment kiffer !

Peux-tu nous partager ton conseil le plus précieux pour des futures recrues ?

Venez si et seulement si vous avez vraiment envie de vous investir dans un projet. On cherche d’abord à construire une équipe, et ça commence par le recrutement de gens qui nous manifestent cette envie. Dans votre CV, lettre de motivation ou toute autre prise de contact, dites-nous ce qui vous plaît vraiment dans le projet en général, ou le produit, ou encore le poste et les missions en elles-mêmes, etc. Aujourd’hui, la motivation est le premier prisme par lequel on évalue les candidatures. Et une condition sine qua non pour qu’on donne suite.

Une fois arrivé, il ne faudra pas compter vos efforts. En retour de votre investissement, on vous donne beaucoup d’autonomie et de la montée en compétence.
Via les grosses performances qu’on va aller chercher ensemble, on va continuer à développer la boîte et l’emmener vers les sommets ! Et vous ferez de belles rencontres au passage.

Partager cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin