Honoré, c’est quoi être Expert qualité chez Mon Qualiticien ?

i01_honore-newsletter-1024x449

C’est le retour des interviews de Mon Qualiticien ! La dernière fois, on vous présentait un des membres historique de l’entreprise, notre Product owner : Tim !

Ce mois-ci, retour sur le pôle commercial. Nous interrogeons Honoré, notre expert qualité. Il revient sur son parcours ainsi que les raisons qui l’ont poussé à rejoindre Mon Qualiticien, présente son rôle dans l’équipe et vous partage sa philosophie de vie et ses conseils !

Tu as fait quoi depuis l’école primaire ?

Alors depuis l’école primaire, j’ai fait rire beaucoup de gens, et ça ce n’est pas négligeable !

Sinon, j’ai été très fidèle durant ma scolarité, puisque je suis resté dans le même établissement de la maternelle jusqu’au bac, à Amiens, d’où je suis originaire. J’ai fait un bac S qui m’a fait hésiter pour la suite : le médical ou l’ingénierie ?

Après réflexion, je me suis orienté vers la PACES pour m’essayer au concours d’odontologie. Ça n’a pas fonctionné, et je me suis réorienté vers l’ingénierie médicale qui me plaisait tout autant. J’ai étudié pendant 3 ans à l’université de Picardie Jules Verne à Amiens.

Ensuite, j’ai rejoint Lille pour un master Health care business à l’ILIS. C’était un moyen de lier le commerce, qui est prégnant dans ma famille, et ma passion  : la médecine.
Pendant ces 2 années, j’ai enchaîné 2 expériences pro sur Paris : 

  • Un stage en tant que business developer sur des CRO*, dans l’industrie pharmaceutique et les essais cliniques. 
  • Une alternance, reconduite par un premier contrat d’embauche au sein de PREDILIFE. L’entreprise a développé un dispositif médical pour prévenir le risque du cancer du sein. J’y suis resté un an. C’était un environnement start-up, donc j’ai pu jongler entre différentes tâches autour de la vente et du marketing.  

*Contract Research Organisation = Organisation de Recherche Clinique par Contrat 

Pourquoi tu voulais à tout prix rejoindre Mon Qualiticien ?

J’ai rejoint Mon Qualiticien dans le cadre d’un double projet. D’un côté, ma volonté de faire partie d’une entreprise qui me donnait envie de me battre avec un produit auquel je crois. De l’autre, un projet de vie un peu plus personnel : quitter Paris et retourner dans les Hauts-de-France, près de ma famille.
Un poste chez Mon Qualiticien alliait parfaitement ces 2 aspects. 

Mais en fait, tu fais quoi chez Mon Qualiticien ?

Mon rôle a débuté en tant que consultant qualité. À l’origine, ma mission était de soutenir le directeur commercial chargé des démonstrations du logiciel, en décrochant des rendez-vous avec des directeurs d’établissements.  

Je souhaitais évoluer rapidement et, lors de mon recrutement, on m’a fait comprendre que ça allait être le cas à court terme. Finalement, ça a été à très court terme, puisqu’un mois après, par concours de circonstances, j’ai été promu. Je suis entré dans le manège et j’ai attrapé un pompon qui m’a fait gagner un 2ème tour, mais dans le manège du dessus ! Depuis plus d’un mois, je suis donc expert qualité.

Mon travail, c’est un peu comme du stand-up. Tous les jours, je rencontre de nouvelles personnes et je leur récite la même partition dans les grandes lignes, mais le public change à chaque fois. C’est hyper enrichissant.

Le but final, c’est de vendre forcément, mais c’est surtout d’accompagner, d’écouter les besoins des établissements, d’être attentif au moindre détail et de créer des relations durables. On met en place un véritable accompagnement de la genèse des échanges jusqu’à l’utilisation de notre produit, et ça sur le long terme.

Qu’est-ce que tu préfères dans ton travail ?

C’est un peu relié à ce que j’ai dit avant : la diversité des publics. Ce qui me plaît le plus, c’est d’avoir des interlocuteurs différents chaque jour et d’improviser en fonction de leurs retours.

À chaque fois, je participe à de nouveaux échanges qui amènent de nouvelles questions auxquelles il faut répondre, trouver des solutions. Et ce sont ces moments qu’on ne peut pas contrôler qui sont géniaux ! Il faut se creuser la tête pour s’adapter. On est repoussé dans nos retranchements, on trouve les meilleures solutions, qui vont être dupliquées sur les prochains rendez-vous. Cela permet d’apprendre à réagir rapidement et d’évoluer très vite.

Je suis constamment en relation avec n’importe quel pôle des établissements de santé : du terrain jusqu’à la direction. On contacte vraiment tout le monde et c’est génial.

C’est quoi ta philosophie de vie ? Qu’est-ce qui te fait te lever le matin ?

J’ai une phrase d’Abraham Lincoln qui est accrochée sur l’un des murs de ma chambre qui dit “Ce ne sont pas les années de ta vie qui compte, mais la vie de tes années”. En fait, ça résume bien ma philosophie de vie.

Je ne veux pas vivre 100 ans à nourrir les pigeons dans un parc (même si j’ai rien contre les volatiles), mais plutôt vivre jusqu’à 50 ans et que ce soit tripant ! Que ce soit dans la sphère professionnelle ou dans la vie de tous les jours en dehors du travail. Je veux expérimenter plein de choses différentes, faire des rencontres, bouger à droite à gauche. Je veux de l’inattendu !

Si tu avais une lampe magique, tu demanderais quoi au génie ?

Alors la paix dans le monde, la fin des guerres, de la famine, des maladies et bien sûr être mister France l’année prochaine. 

Ahah non. En fait, je pense que je demanderais quelque chose de vraiment égoïste. Je ferais en sorte que le génie revienne me voir tous les ans pour m’envoyer sur une île avec tous mes proches, famille et amis. Une île paradisiaque bien sûr, avec des cocktails, du soleil, de la musique, la totale ! Mais juste pour une semaine à chaque fois. Il ne faut pas abuser des bonnes choses.

Peux-tu nous partager ton conseil le plus précieux pour des futures recrues ?

Si je me calque sur ce que je fais ou ce que je vois chez Mon Qualiticien, je dirai qu’il faut vivre ! Il ne faut pas avoir peur de montrer qu’on est humain. Il faut rester naturel et ne pas cacher ce que l’on pense ou ressent. Le contact humain fait partie de la vie de l’entreprise. Peut-être encore plus pour le métier de business developer que pour d’autres métiers. 

J’ai aussi un second conseil, qu’il faut prendre avec des pincettes. Soyez un peu aventurier sur les bords et ne restez pas dans votre zone de confort. Mon Qualiticien est une start-up qui évolue rapidement. Il faut donc s’adapter continuellement et ne pas trop aimer le confort.

Ici, vous ne trouverez pas tous les avantages que vous pourriez connaître dans de plus grosses boites. Mais si vous arrivez à mettre ça de côté,le jeu en vaut la chandelle ! Vous vivrez une véritable aventure humaine et apprendrez beaucoup !

Pour échanger avec Honoré, c’est sur Linkedin que ça se passe !

Partager cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin